En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

PRINTEMPS : LE RETOUR DES ALLERGIES !

En ce début de printemps, nous avons eu de beaux pics de "pollutions aux pollens" que les plus sensibles ont tout de suite ressenti : des éternuements à répétition, les yeux qui piquent ou qui grattent, les paupières gonflées ou encore le nez qui coule. Autant de signes qui évoquent le rhume des foins ou des rhinites allergiques.

Même si les symptômes sont assez désagréables, il existe plusieurs solutions efficaces pour les atténuer ou les stopper. Et dans ces situations, la phytothérapie et l'homéopathie font des merveilles.

Côté plantes :

Le cassis, le plantain et le desmodium ont des propriétés anti-inflammatoires et surtout anti-histaminiques très efficaces. Sous forme liquide, votre pharmacien pourra associer ces 3 plantes en une seule préparation d'EPS (Extrait Phyto-Standardisé). Mais, vous pouvez aussi utiliser des extraits secs sous forme de gélules. Sous forme de goutte cette fois : le bourgeon de cassis a en plus en effet "cortisone-like".


En homéopathie

On utilisera le complexe Rhinallergy des laboratoires BOIRON : les pastilles à sucer toutes les 2 heures sont simples d'utilisation et peuvent être emmenées partout.

Allergies : et si ça venait du ventre ?

Si vous êtes chaque année incommodé par ces allergies, il est nécessaire de prendre conscience que ces signes extérieurs sont représentatifs d’un déséquilibre ou d’une hypersensibilité immunitaire intérieure. Et d'agir alors en préventif dès l'automne.

En médecine douce, on considère que toutes les muqueuses sont liées : ainsi, une inflammation au niveau des muqueuses intestinales pourra amplifier des phénomènes au niveau des muqueuses pulmonaires. Des études ont ainsi montré que la « malbouffe » accentue les phénomènes d’asthme allergique par exemple. Ou qu'une gastro lors de la période hivernale a pu perturber le système qui est alors plus sensible au printemps : et on se retrouve avec un gros rhume des foins pour la 1ère fois de sa vie ! Alors que dans le 1er cas il faudra biensûr revoir son équilibre alimentaire, dans le 2nd cas une cure de probiotiques et de compléments à base de glutamine permettra de restaurer la barrière intestinale.

Par ailleurs, des carences en vitamine D majore les rhinites allergiques : une complémentation de quelques gouttes par jour en hiver et tout le printemps est utile dans ce cas précis.

Conseils Supplémentaires :

Le nez est souvent irrité lors de ces épisodes de mouchages répétés : on pourra protéger les muqueuses nasales et les zones irritées avec une crème de type Homéoplasmine.

N'hésitez pas à mettre des compresses froides sur vos paupières si celles-ci sont trop gonflées ou irritées.

Pour l'année prochaine : n'attendez pas que les symptomes soient présents, agissez en préventif ! Dès l'apparition du plantain dans la nature, commencez une cure de cette plante ou votre cure homéopathique habituelle

Attention à la ventilation en voiture si elle n'a pas tourner depuis un moment : Vous risquez de vous en prendre plein les narines !

Vous vous connaissez allergique et vous vous déplacez dans un autre département ? N'hésitez pas à consulter les cartes de vigilance du RNSA (http://www.pollens.fr/docs/vigilance.html) pour voir quelle est la situation dans votre département de destination. Par exemple ici, la carte de vigilance valable jusqu'au 18 mai 2018.